vendredi, 06 novembre 2015 10:38

Justice pour les hérissons

Écrit par

Ronald Dworkin
Justice pour les hérissons
La vérité des valeurs
Genève, Labor et Fides 2015, 554 p.

Ronald Dworkin est, avec Samuel Freeman et John Rawls, un des philosophes les plus réputés des Etats-Unis dans le domaine spécifique du droit et de la morale. Et c’est en fin lettré qu’il s’appuie sur le poète Archiloque pour rappeler que le hérisson ne sait qu’une seule chose, mais une grande. Et cette grande chose est la valeur
C’est en effet sous ce « grand genre » de la valeur que l’auteur place les thèmes de la di gnité, de la responsabilité personnelle et des devoirs moraux ; puis les thèmes plus proprement politiques de la démocratie, garante de l’égalité, des libertés individuelles et des droits civiques. Mais ce qui peut sembler très classique prend une autre tournure lorsqu’on voit qu’avec tout cela est posée une question précise : la morale et le droit constituent-ils véritablement deux systèmes ? N’est-ce pas une « faute fatale » que de leur assigner des domaines séparés, incommunicables ? 
L’auteur rejette ce dualisme, dont les origines sont à chercher dans une conception religieuse, puis conscientielle, des valeurs morales, et dans un besoin d’ordre, positif et utilitaire, générateur des normes juridiques. 
La stratégie à laquelle recourt Dworkin pour faire se recouvrir les deux domaines ainsi dissociés se ramène à deux points centraux. Tout d’abord, dans une perspective intégralement humaniste, a-théologique, le droit est abrité sous la catégorie du « vivre ensemble », à la fois communautaire et pleinement politique. Saturé de valeurs éthiques, le droit (comme morale) devient un ensemble de droits qui, effectivement et efficacement exercés par les citoyens, sont à qualifier, selon les circonstances, de législatifs, d’exécutifs ou de judiciaires. Ensuite, la dimension religieuse de la morale est projetée sur la démocratie, magnifiée à l’extrême, et c’est le concept de valeur qui hérite de la transcendance de la loi morale. 
Un livre exigeant, ambitieux, révélateur, sur lequel il est difficile d’avoir un avis définitif.

Lu 526 fois