lundi, 27 octobre 2014 09:34

Les lunes de Mir Ali

Écrit par

Fatima Bhutto
Les lunes de Mir Ali
Paris, Les Escales 2014, 308 p.

Peu d'espoir émerge de ce roman, à l'image de la situation politico-économique de cette région du Pakistan, frontière avec l'Afghanistan. Même la foi y est vécue de manière dramatique. En toile de fond, l'occupation d'une partie des territoires pachtounes par l'armée pakistanaise, le long de la ligne Durand qui sépare les deux pays, et les con flits entre les Talibans sunnites et les chiites.
Fatima Bhutto, nièce de l'ancien Premier ministre du Pakistan assassinée en 2007, signe là son premier roman. Son propre père, Murtaza Bhutto, a été tué devant sa maison de Karachi alors qu'elle avait 14 ans. La jeune femme est partie étudier à New York et à Londres, avant de rentrer au
pays en tant que journaliste et écrivain. Elle a choisi la plume pour mode d'action politique. Et c'est efficace.
L'histoire des Lunes de Mir Ali est construite en damier. Elle suit les trajectoires de vie et les choix politiques de trois frères à travers le déroulement d'une seule journée, celle de la fête de l'Aïd qui marque la fin du ramadan. Les allers et retours dans le temps sont cependant nombreux, ce qui complique par moment la lecture mais lui apporte aussi son intensité narrative, non sans rappeler certains contes orientaux. C'est ainsi que le premier chapitre s'éclaire et trouve un sens nouveau à la lecture du dernier.
Ecrasés par l'armée gouvernementale pakistanaise - alliée aux Etats-Unis, à leurs conseillers et à leurs drones qui traitent les rebelles comme des terroristes -, les habitants de Mir Ali ne posent pas les armes. Les fils prennent la relève des pères, même si l'ardeur révolutionnaire se tarit. Lassés d'un passé qui tamise toute lumière, rêvant de liberté et d'avenir hors des limites de la ville, certains acceptent la main que le gouvernement fait mine de leur tendre. Une intégration « pacificatrice », qui passe souvent par la déchéance, la collaboration et la trahison.
Ecriture poétique, belle et maîtrisée, et connaissance intime du Pakistan s'allient pour projeter le lecteur dans un monde culturel inconnu, inquiétant et sombre. Mais où l'amour de la terre, de la famille et du clan reste toujours présent, même si, parfois, il se perd dans les jeux de la violence et du sang.

Lu 820 fois

Recherche