lundi, 02 septembre 2013 07:35

Dis, pourquoi tu travailles ?

Écrit par

Pierre Farron
Dis, pourquoi tu travailles ?
Sens du travail entre théologie et sciences humaines
Le Mont-sur-Lausanne, Ouverture 2012, 256 p.

Le sous-titre croise la théologie et les sciences
humaines, ce qui cache un peu la
richesse de cette cure d’âme d’un genre
très personnel. Sa propre expérience du
travail, avec ses solidarités et ses contradictions,
et pas simplement son rôle de
pasteur, permet à Pierre Farron de mettre
en valeur le labeur quotidien ; et ce, sur des
terrains diversifiés, depuis l’atelier sale et
bruyant jusqu’au chauffeur de bus traumatisé
par deux accidents mortels pour lesquels
il n’y était pour rien. Le témoignage le
plus fort naît de l’association lausannoise
Trav’aïe, lieu de vie, d’écoute pour toutes
celles et ceux que le travail amoindrit, et
pour les chômeurs qui perdent le sens de
leur vie, désorientés par l’absence de cet
ancrage social.

Fort de cet arrière-fond vécu, Pierre Farron
fraye des chemins nouveaux entre la Bible
et l’éthique sociale. Les textes de l’Ecriture
qui posent problème deviennent stimulants,
car ils nettoient le cerveau de la scorie des
réponses toutes faites ; ainsi le shabbat, qui
n’est pas fuite devant l’effort, mais re-création,
liberté retrouvée.

Certes, trompeuse est l’expression sens du
travail du sous-titre. Il ne s’agit encore
- c’est déjà beaucoup - que de signification.
Le sens, c’est autre chose. Il procède du
désir profond, singulier, que le langage, qu’il
soit théologique ou psychologique, réduit à
des mots. A défaut du sens, Pierre Farron
donne une signification plausible à ce que
notre civilisation passagère impose plus
que jamais comme le sésame de toute vie
réussie.

Etienne Perrot

(choisir, avril 2013)

 

Lu 2144 fois

Recherche