jeudi, 21 mars 2013 09:39

Le christianisme et la crémation

Écrit par

Le christianisme et la crémation 
par Piotr Kuberski
Paris, Cerf 2012, 500 p.

Contrairement à une idée largement répandue, l’Eglise catholique romaine n’est pas opposée par principe à l’incinération. Conformément à leur rôle, les évêques ont souvent rappelé la dimension de mémoire, ce qui implique un lieu propre et repérable mais n’interdit pas la crémation. La doctrine catholique n’implique d'ailleurs nullement l’enterrement, même si la tradition voit dans la mise en terre une allusion au Christ qui fut mis dans un tombeau. Les trois moments où l’Eglise s’est officiellement prononcée contre l’incinération (premiers siècles, Haut Moyen-Age puis, finalement, de 1886 à 1963) répondaient aux provocations de courants antichrétiens.

Reste que, souvent encore, le geste de l’incinération est suspecté à tort d’ignorer le dogme de la « résurrection de la chair ». Inversement, préférer l’incinération par mépris du corps est tout aussi contestable. A quoi s’ajoutent les arguments tirés de l’économie, de l’hygiène et du symbolisme, plus ou moins probants selon les sensibilités et les cultures.

Piotr Kuberski déploie avec une grande minutie sa recherche historique, qui servira de référence aux spécialistes d’un sujet ultrasensible, trop souvent dévoyé par un a priori mal fondé.

(choisir, novembre 2012)

 

Lu 2426 fois

Recherche