mercredi, 20 mars 2013 14:44

Doctrine spirituelle

Écrit par

Doctrine spisirtuelle
par Louis Lallement
Paris, Desclée de Brouwer 2011, 484 p.

La spiritualité du Père Lallemant est une mystique pour l’action, une mystique de la décision. Sa Doctrine spirituelle n’est pas une initiation ni une méthode, mais bien un traité de vie spirituelle. L’auteur décrit de manière très fine l’oraison contemplative. Même si notre époque demande plus de pédagogie et de psychologie dans l’ouverture à la contemplation, le lecteur saura tirer profit de maints passages dans lesquels Lallemant décrit la vie intérieure. Ainsi quand il traite de l’oraison de silence, la contemplation : « L’oraison de silence est une simple et respectueuse vue de Dieu, une amoureuse attention à la présence de Dieu et un doux repos de l’âme en Dieu. »

Cet ouvrage a en plus un intérêt historique, pour comprendre un moment de la spiritualité jésuite. C’est la présentation que faisait le P. Lallemant pour le troisième an du noviciat. Parmi les novices qu’il forme à Rouen, se trouve Jean Joseph Surin, édité par Michel de Certeau.

Dominique Sallin s.j. présente ici une édition entièrement renouvelée de la Doctrine spirituelle (par rapport à l’édition de 1959 parue dans la même collection Christus). Son manuscrit est de l’écriture du Père Rigoleuc et l’éditeur fait l’hypothèse que Rigoleuc a recopié le texte de Louis Lallemant. Jusqu’ici on considérait en effet ce manuscrit comme des notes prises au cours par Rigoleuc. Aussi le Père Sallin réintroduit-il dans le livre plusieurs chapitres - une quarantaine de pages - qui avaient été publiés sous le nom de Rigoleuc.

Ainsi le chapitre De la garde du cœur propose une mystique du discernement que le Dominique Sallin considère comme le centre de gravité de la Doctrine. La garde du cœur « demande seulement une attention d’esprit modérée, qui produit un fond de paix intérieure et qui est la source des plus douces consolations qu’on puisse goûter en cette vie » (Lallemant).

La nouvelle édition donne des notes plus importantes, pour indiquer qui sont les auteurs cités par Lallemant, pour situer aussi ce dernier par rapport à Ignace de Loyola ou pour indiquer les références des textes bibliques.

(choisir, juillet-août 2012)

Lu 1544 fois

Recherche