samedi, 10 janvier 2009 02:09

Le Tragique et la Piété

Écrit par

Le Tragique et la Piété 
par René Girard et Michel Serres 
Le Pommier, Paris 2007, 128 p.

Dans l'éloge que René Girard fait du Père Carré lors de son investiture à l'Académie française en 2005, il met en relief une expérience vécue par le Père vers l'âge de 14 ans. Une expérience ineffable du bonheur de se savoir vivant, du don si grand de la vie reçue de Dieu. Jamais plus le Père Carré n'expérimentera une si grande joie. Après ses études de prêtrise, à 24 ans, il écrit : « Si je ne deviens pas un saint, j'aurai vraiment trahi. » Il devient un prêcheur renommé, auteur d'une œuvre écrite édifiante. La « consolation mystique » cependant lui fait toujours défaut. Il lit chez Teilhard de Chardin : « Chaque individu est créé à longueur de vie », et au lieu de s'approcher de Dieu comme un « Everest », son humilité le sauve et il se laisse baigner par la miséricorde de Dieu. Michel Serres, à son tour, dresse l'éloge de René Girard devant l'Académie française. Il parle du mimétisme (source de violence) et de la théorie du bouc émissaire. Il souligne d'emblée que René Girard a fait les hypothèses les plus fécondes du siècle et explique les différences entre polythéisme et monothéisme et le progrès que le monothéisme a signifié pour l'humanité : « Tu cherches la vérité ? Tu ne tueras pas ! » Terminant avec passion son discours, il déclare : « Je veux finir par ce que sans doute peu de gens ont pu ouïr de leur vivant et que je n'ai encore prononcé devant personne : "Ce que vous dites dans vos livres est vrai, ce que vous dites fait vivre". » On se sent transporté et élevé par la joie, la lumière d'une abondance de réflexions si intelligentes et si belles.

Enrique Bermejo

(choisir, septembre 2008)

Lu 1964 fois

Recherche