samedi, 10 janvier 2009 01:32

Des racines pour l'avenir

Écrit par

Des racines pour l'avenir 
Cultures et spiritualités dans un monde en feu
par Thierry Verhelst 
L'Harmattan, Paris 2008, 458 p.

Les cosmologies ; L'économie : gérer l'univers ou gagner de l'argent ? ; La faillite du développement ; Ni copie conforme de l'Occident, ni retour au passé ; La perspective trinitaire ; La mystique dans tous les aspects du réel. Ces quelques extraits de la table des matières donnent une idée de l'étendue des thèmes abordés par Thierry Verhelst dans son récent ouvrage. Il faut dire que l'auteur possède une vaste expérience. Juriste de formation, collaborateur d'ONG - ce qui l'a amené à voyager de par le monde - il est aussi le prêtre d'une communauté orthodoxe en Belgique et s'est particulièrement intéressé aux sagesses orientales. « Allons-nous vers de sanglants chocs de civilisation ? Ou est-il possible d'envisager des rencontres plus paisibles entre les cultures de l'humanité ? » Telles sont les questions que, comme bien d'autres, se pose l'auteur. Il y répond en appelant de ses vœux « un processus de fécondation réciproque » comportant « une importante dimension spirituelle ». Tout sauf manichéen, il compte, pour bâtir un avenir plus ou moins serein, aussi bien sur les apports des sociétés encore relativement traditionnelles du Sud que sur ceux de la civilisation occidentale. Face à une « marchandisation généralisée » qui nous conduira « à mourir de solitude et d'angoisse existentielle après avoir détruit notre environnement » ou à une certaine pauvreté spirituelle, Th. Verhelst tient, malgré tout, un langage d'espérance. « Une nouvelle mentalité est peut-être en gestation. » Il nous incite à cesser de croire que nous sommes impuissants et isolés. « Sur le mur de béton du matérialisme et de l'injustice planétaire apparaissent mille fêlures. Dans les interstices de ce mur poussent les fleurs qui feront que demain sera possible. » Il s'agit, tout en s'engageant dans des mouvements sociaux ou des partis politiques, de « réformer l'être intérieur ». « Le réenchantement passe par la transfiguration de soi et du monde », écrit-il. Voilà qui permettra aux habitants de notre planète devenue fragile de découvrir les voies d'une frugalité conviviale et agréable dont les sagesses anciennes sont porteuses. L'effort incombe, en premier lieu, bien sûr, aux nantis…

Michel Bavarel

(choisir, septembre 2008)

Lu 1445 fois

Dernier de Michel Bavarel

Recherche