mardi, 28 février 2006 00:00

Montjoie

Écrit par

Montjoie 
La clairière aux enfants
par Robert Masson 
Parole et Silence, Paris 2005, 180 p.

En 1972, dans un petit village proche de Tours, Lucette et Jean Alingrin, à la suite d'une stérilité installée à cause d'une faute médicale, commencent une expérience familiale extraordinaire. Ils choisissent de prendre en charge des petits enfants, abandonnés à la naissance par leurs parents en raison d'un important handicap (trisomie). C'est ainsi que ce couple a adopté à titre personnel 19 de ces « visages-soleil » et a accueilli, en transit, au sein de leur fondation portant le nom d'Emmanuel, plus de 1500 innocents, confiés ensuite à des familles d'accueil en vue d'adoption. Ces pages pleines de joie, de souffrances, de deuils et d'engagements de toutes sortes font penser à ces prophètes d'hier (Vincent de Paul) et d'aujourd'hui (Jean Vanier), porteurs de tendresse, de courage et d'espérance évangélique. Si face à tant de chaleur humaine au quotidien, nous nous demandons ce qui permet à ces pionniers de tenir debout, la réponse nous est donnée tout au long de cet ouvrage, et en particulier à la page 133 où Lucette écrit : « Je ne vois pas comment nous tiendrions, si, dans la journée, nous n'avions pas ce temps de silence, de lecture, de méditation, de prière intérieure » auquel il convient de joindre un important réseau d'amis soutenant ce « miracle ». A la fin de ce témoignage, l'auteur nous propose une (trop) brève réflexion sur la trisomie avec les choix éthiques que présente ce handicap avant ou après la naissance. Vaste débat, n'est-ce pas ?

Antoine Tejedor

(choisir, mars 2006)

Lu 1302 fois

Recherche