mardi, 31 janvier 2006 00:00

Journaliste, psy et prêtre

Écrit par

Journaliste, psy et prêtre 
par Daniel Duigou 
Presses de la Renaissance, Paris 2005, 288 p.

Daniel Duigou exerce trois métiers qui ont à voir avec la parole. Une parole qui est pour lui avant tout écoute : de l'actualité, des patients (les malades du sida en particulier), de Dieu. Une parole, aussi, qui est présent offert aux « pauvres » selon la Bible, don à l'autre pour l'aider à comprendre, à se libérer et à construire son présent et son avenir. S'il a choisi d'être ordonné prêtre à 51 ans, c'est pour « vivre à fond ma vie d'homme », car « connaître la vie, c'est connaître Dieu », et pour aller jusqu'au bout de cette aventure de la liberté et cette promesse de bonheur, dire le sens et apporter une parole d'espérance. Daniel Duigou raconte son cheminement : une enfance marquée par de graves difficultés affectives et sociales et l'échec scolaire ; une adolescence vécue sous le signe du bouleversement et de la prise de liberté, portée par un engagement à la Jeunesse étudiante chrétienne qui l'a amené à lutter pour la justice sociale et l'a formé à la citoyenneté et à l'analyse politique ; une vie professionnelle de journaliste et de présentateur à la télévision vécue avec passion et le désir de « découvrir le spectacle du monde en train de naître ». Enfin, la réalisation de la vocation qu'il porte en lui depuis son enfance : le sacerdoce. Son parcours vers le sacerdoce est atypique - il ne passe pas par le séminaire. Daniel Duigou est encouragé et soutenu notamment par Mgr Jacques Gaillot et Mgr Jacques Noyer, évêque d'Amiens, qui l'ordonne dans sa cathédrale le 26 septembre 1999. S'il est prêtre, c'est pour signifier une Eglise à l'écoute du monde pour mieux le comprendre, mieux communiquer et vivre avec lui, qui ose la confrontation et s'implique dans les débats sur les questions qui l'agitent. Une Eglise de proximité, de dialogue, d'écoute, de pluralité et de participation. Des activités variées, mais un fil rouge dans son existence : « permettre à un individu d'advenir à lui-même et de prendre en main sa vie » par l'exercice de la parole. Car « pour moi, l'accès à la vie est passé par l'accès à la parole. »

Geneviève de Simone-Cornet

(choisir, février 2006)

Lu 2153 fois

Recherche